AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 I'll be your guide [PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Alice Cullen
admin. can i change your future ? only if you decide it...
avatar


— localisation : Derrière toi, bouh !
— humeur : Excellente et amusée
— une citation ? : "Le seul secret que les gens gardent est celui de l'immortalité."
— coté coeur ? : en couple avec Jasper, liée à lui par un amour inconditionnel...
— un don ? : Je vois l'avenir de façon subjective, selon les décisions prises par le/la concerné(e).


• more about you •
— relations :
— adresse: Villa des Cullen

MessageSujet: I'll be your guide [PV Edward]   Dim 20 Juin - 8:43

I'LL BE YOUR GUIDE

Lili, you know there's still a place for people like us 
The same blood runs in every hand 
You see it's not the wings that makes the angel 
Just have to move the bats out of your head 
For every step in any walk 
Any town of any thought 
I'll be your guide 
For every street of any scene
Any place you've never been 
I'll be your guide 
Lili, easy as a kiss we'll find an answer 
Put all your fears back in the shade 
Don't become a ghost without no colour 
Cause you're the best paint life ever made 
For every step in any walk 
Any town of any thought 
I'll be your guide 


U-Turn (Lili) - Aaron

    Elle n'avait aucune chance. Tenter l'expérience n'avait amené que des choses néfastes. Dès que le combat avait commencé, elle avait sentit qu'Edward ne la croirait jamais : elle n'allait pas bien. Son bras la frôlait, toujours plus près, et la défaite n'était pas loin. Elle l'avait cherché, mais son frère était très malin. Et bien trop attentionné. Alice devait le reconnaitre, son inquiétude pour elle était adorable, mais elle était trop têtue pour reconnaitre qu'il avait raison. Il lisait dans ses pensées, il connaissait sa douleur presque aussi bien qu'elle et savait qu'elle s'emancipait de sa famille, sans même s'en rendre compte elle-même. Elle s'éloignait, ne souhaitant pas impliquer les Cullen dans des maux qui ne concernaient qu'elle et son époux. Alors qu'elle arrangeait inutilement la maison - geste qui prouvait la déficience de son don - Edward s'était approché, conscient de son mal. Toujours avec mansuétude, il lui avait parlé de sa belle voix douce, gorgée de soleil, quêtant une explication sur son état. Alice lui avait assuré qu'elle allait parfaitement bien, levant les yeux au ciel, sous les regards inquiets de Bella, Esmé, Carlisle et Renesmée. Elle savait que son frère, têtu aussi quand il le voulait, ne la croirait pas tant qu'elle ne lui aurait pas donné de preuves, alors elle le défia en duel. Leurs combats étaient dénués de toute violence, ils étaient simplement l'occasion d'utiliser leurs muscles et leurs sens sur-développés. La technique d'Alice était simple : elle tournoyait autour de son adversaire, insaisisable et lutine, déjouant ses mouvements avant même qu'il ne s'imagine les faire. Emmett et sa force brute n'avaient aucune chance, de même que Jasper, pourtant habitué aux combats. Avec Edward en revanche, la victoire était plus incertaine : il lisait ses pensées et ses visions avec une facilité déconcertante. D'autant plus déroutante que son propre don semblait s'altérer, ou du moins elle succombait aux maux de tête insupportables. Son inquiétude allait croissant : personne n'avait jamais vu un vampire souffrir de maladies humaines, et encore moins de simples migraines. Son pouvoir étant censé être inédit, personne ne pouvait subir pareilles étrangetés. Jasper, Edward et Bella supportaient très bien leur don, Nathaniel était différent : pour lui, voir le passé de chaque objet ou personne était souffrance, et Alice le comprenait. Ainsi donc, ses problèmes n'étaient dûs qu'à la présence des loups et de Ness ? Elle ne voulait surtout pas quitter sa nièce tant aimée, quelque soit le mal qu'elle lui faisait inconsciemment, et elle commençait tout juste à s'entendre avec ces satanés cabots, bien que Seth et Jacob soient de véritables amis. De plus, jamais elle ne pourrait fuir à nouveau sa famille, cela lui avait fait bien trop mal quand elle était partie chercher Nahuel. Ils l'aimaient tant, alors qu'ils n'étaient pas liés par le sang, et ils étaient tout pour elle. Carlisle, cet homme si bon et si doué qu'elle admirait tant, Esmé, cette mère extraordinaire, si aimante et si compréhensive, Edward, ce frère hors du commun qu'elle aimait plus que tout malgré ses taquineries, Bella, sa meilleure amie si désopilante mais si gentille, Emmett, tellement drôle et affectueux, Rosalie, la sœur nouvellement appréciée, et bien sûr Nath, le petit frère à aider et choyer. Pouvait-on rêver d'une famille plus unie et plus belle ? Sans compter Jasper, son âme, sa vie. Les moments qu'ils passaient ensemble étaient les plus passionnés, les plus beaux, bien que dénués de gestes trop semblables à ceux d'Emmett et Rosalie...

    Mais Edward entendait la moindre de ses pensées, ça n'était pas le moment pour décrire une enième fois ses sentiments pour les Cullen. Elle le sentait vaincre, et les regard angoissés de Nessie, Bella et surtout Jasper, plus furieux, n'arrangeaient rien. Soudain, sa main attrapa le haut de son bras et, la tenant pour de bon, il l'attira à elle pour lui déposer un baiser sur la joue. Furieuse, elle se dégagea avec un mouvement brusque et partit en courant en direction de la forêt toute proche. Elle sentit Jasper s'élancer après elle, reconnaissant son pas entre milles, mais il s'arreta brusquement. Elle ne voulait pas regarder, elle avait juste besoin qu'il la serre contre son cœur et qu'il plonge son regard doré dans ses yeux perdus, mais il ne venait pas. Elle était certaine qu'Edward l'avait intercepté, le félon ! Qu'il entende ses pensées la ravissait : ses migraines lui faisaient perdre la tête : sa haine allait croissant. Elle avait perdu contre son frère, pourtant bien moins fort qu'elle en combat singulier, et tout le monde avait maintenant la preuve qu'elle n'allait pas bien. Ses réflexes avaient beau être toujours aussi excellents, ses visions lui manquaient. Mais surtout, elle avait mentit, elle avait eu tort, et rien que pour terminer d'agacer Ed en beauté, elle allait bouder dans son coin. Cela lui permettrait de réfléchir, tant elle se sentait perdue. Un vampire pouvait-il subir cela ? C'était impensable, surtout dans une telle atmosphère de bonheur. Elle voulait juste oublier, courir à en perdre haleine, mais ce n'était pas possible. Elle avait juste envie de frapper sa tête contre un rocher, encore et encore, pour faire sortir tout ce mal si torturant. Son crâne était envahi par une douleur lancinante, indescriptible. Comment pouvait-elle vivre en paix avec tout ça ? Elle aimait tant Renesmée, elle ne pouvait concevoir que c'était en partie de sa faute, bien qu'elle savait que c'était le cas. Pire encore, elle venait de montrer à toute sa famille sa faiblesse, et elle ne voulait pas qu'ils s'inquiètent pour elle, surtout pas. Qu'ils s'amusent donc, qu'ils profitent de ce bonheur si doux qu'ils avaient trouvé, et qu'ils la laissent seule dans l'obscurité ! Il n'y avait aucune chance qu'elle s'en sorte seule mais qu'importe, elle ne pouvait retirer le bonheur à sa famille. Elle ne comprenait pas qu'ils l'aimaient et que pour cette raison, ils voulaient l'aider. Une impasse qui de caractérisait par la souffrant d'Alice...

    Soudain, la magnifique odeur d'Edward, un doux mélange de soleil et de lavande, emplit l'air. Elle ferma les yeux et inspira à fond cette délicieuse senteur, appréciant le fait que sa douleur diminuait plus elle s'éloignait de la villa. Elle n'arrivait pas à être furieuse contre Edward, elle se sentait trop faible psychologiquement pour le bouder une seconde de plus, et une seconde c'était long chez un vampire. Sans réouvrir les paupières, elle sut ce qu'elle devait lui dire, sans même avoir à chercher. Avec son frère tant aimé, les mots venaient d'eux-mêmes, sincères pour la plupart. Elle ne pouvait de toute façon rien lui cacher, mais c'était plus commode de converser de vive voix, elle n'était pas télépathe elle. Médium d'accord... Elle sentit Edward s'asseoir à ses côtés sur le rocher et entourer ses épaules de son bras marmoréen mais ne protesta pas, elle se sentait brisée et vide. Elle n'ouvrit pas les yeux...

    « Alors voilà, tu as gagné, je ne suis plus qu'une coquille vide. Je suis mal, j'ai la sensation que je vais finir par imploser, je ne sais pas comment est-ce possible et personne d'autre ne le sait... Je suis, j'ai juste l'impression de ruiner votre bonheur. Je suis affreuse. »

    Ses paroles résonnèrent dans son crâne, appaisant sa migraine déjà affaiblie par la distance la séparant des loups. Tout dire, enfin dire quelques misères sur son mal, lui avait fait du bien, un peu du bien qui pesait sur ses frêles épaules venait de s'envoler, pour revenir plus tard. Appaisée par la présence de son frère, elle laissa sa tête aller contre le creux du cou de ce dernier, appréciant le doux contact fraternel de la peau brillante d'Edward. Elle l'aimait tant, sans pouvoir lui avouer, quel frère formidable il faisait ! Elle avait besoin de lui dire, ne ressentant plus aucune rancœur, n'étant plus assez taquine pour l'ignorer en ce moment :

    « Merci beaucoup pour ce que tu fais... Mais je vous gâche notre quiétude récemment acquise avec mes problèmes, va profiter de ta fille et de ta femme. » 

------------------------------

YOU&ME FORVERMORE
I just can't compare you with anything
in this world. As endless as forever, our
love will stay together. You're all I need
to be here with, forevermore.

Avatar by Rain (me)
Set by (c) bloddy angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

1TYMillenium.lj.com
— localisation : Auprès des miens, à protéger ma famille, où pourrai-je être ?
— humeur : Appaisé
— une citation ? : "Quand on aime quelqu'un, on a toujours quelque chose à lui dire ou à lui écrire, jusqu'à la fin des temps."
— coté coeur ? : 1TYMillenium.lj.com
— un don ? : Lire dans les pensées d'autrui... Hormis ma femme



• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: I'll be your guide [PV Edward]   Dim 20 Juin - 13:36

    Il es facile d'entendre les pensées, les accumuler et les trier, il avait appris à faire ça depuis longtemps, faute de quoi - probablement - serait il devenu complètement fou. Mais lorsqu'il entendait des pensées telles que celles qui s'accumulaient dans la demeure des Cullen en ce moment, Edward devait avouer qu'il avait du mal à passer outre.
    Il entendait avec une aisance affolante la souffrance qui martelait l'esprit de sa sœur chérie Alice. Il ne pouvait de faite que percevoir l'angoisse qui monter parmi les membres de sa famille. Celle de Jasper qui apparemment connaissait le mal qui rongeait son épouse. Celle de Carlisle et Esmée, légitime pour des parents.
    Seuls cas "exceptionnel" celui de Nessie qui n'hésitait pas à lui en faire par, et Bella dont il ne décryptait pas la tournure, mais qui lui en parlait sans crainte.
    Malheureusement à l'heure qu'il était il n'avait pas plus d'explications que quiconque ici, et Alice tentait de cacher son mal être tant bien que mal en s'éloignant. Chose qui était difficile à accepter pour Edward proche de chaque membre de sa famille.

    Alors, souhaitant vouloir se rendre compte de la situation dans toute son ampleur, et probablement que chaque membre de la famille puisse enfin s'apercevoir de ce qu'il se jouait sous leur toit, c'est sans sourciller que le vampire défia sa mini-aînée (a).
    Il savait que le combat serait difficile l'un et l'autre ses basant sur des élément qui changeaient sans cesse, visions et pensées incertaines signifiaient au final se battre "à armes égales". Même si il fallait avouer que souvent le petit lutin bondissant qu'elle devenait gagner la partie, cette fois il fut surpris par la rapidité avec laquelle il pu se saisir d'elle. Et ceux malgré les regards inquiets des siens ou rageurs de Jasper.
    Le vampire avait vu dans ce "petit jeu" le moyen certes de se rendre compte de l'ampleur de la situation mais aussi tenter d'alléger la situation afin qu'Alice ne craigne pas de leur parler, de se confier.
    Au vu de sa réaction lorsqu'il posa ses lèvres de marbre sur sa joue, il venait de rater...
    La voir fuir de la sorte n'avait jamais été ce qu'il souhaitait, et en toute logique ce fut son époux qui se lança à sa poursuite dans un premier temps. Edward souffla simplement quelques mots rassurant avant de filer à son tour rattrapant sans grandes difficultés Jasper qu'il arrêta. Après une discussion entre les 2 frères ce dernier arrêta sa course pour laisser place à Edward qui suivait la trace de sa soeur tant par le sillage de son parfum que par celui de ces pensées douloureuses.
    Il finit par la rattraper, se plaçant derrière elle il souffla un simple :

    Alice ?

    Avec sa douceur naturelle, il vint glisser ses bras autour de ses épaules, cherchant à l'apaiser et à calmer ce mal qui tambourinait et emmêlait ses pensées. Sa "petite" sœur lui expliqua alors brièvement et c'est naturellement qu'il la cala entre ses bras, la laissant se nicher.

    Alice aujourd'hui j'ai l'éternité pour profiter de mon bonheur. Et c'est en partie grâce à toi. Alors lorsque je vois que tu as aussi mal, et que tu t'éloignes c'est cela qui me fait de la peine.

    Il passa sa main entre ses cheveux courts, frôla doucement son dos, la blottissant avec cette tendresse particulière qu'il éprouvait pour elle. Il lui laissa un court instant afin qu'elle puisse reprendre son calme, respirer un epu avant qu'il ne souffle.

    Si tu souffres je souffre, autant que chacun des membres de notre famille parce que tu as toute ta place auprès de nous. Et nous nous inquiétons davantage de te voir t'éloigner comme tu le fais que d'entendre ce qui te fais réellement du mal. Tu comprends ?

    Edward resta ainsi un moment, statue de marbre sous un soleil filtré par les feuillage de la forêt, il préférait attendre que sa chère Alice parle d'elle-même que de trahir ses pensées en les lisant comme il l'avait jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cullen
admin. can i change your future ? only if you decide it...
avatar


— localisation : Derrière toi, bouh !
— humeur : Excellente et amusée
— une citation ? : "Le seul secret que les gens gardent est celui de l'immortalité."
— coté coeur ? : en couple avec Jasper, liée à lui par un amour inconditionnel...
— un don ? : Je vois l'avenir de façon subjective, selon les décisions prises par le/la concerné(e).


• more about you •
— relations :
— adresse: Villa des Cullen

MessageSujet: Re: I'll be your guide [PV Edward]   Ven 16 Juil - 12:29

    Alice ouvrit les yeux avec une lenteur exagérée quand Edward passa sa main dans ses courts cheveux bruns. Ses paroles avait eu un effet bénéfique sur ses pensées, même si elle les jugeait erronées. Seulement, il était impossible d'expliquer cela à son borné de frère, même s'il entendait la moindre de ses pensées. Il avait d'ailleurs eu la délicatesse de ne pas donner de réponses à ses interrogations intérieures et personnelles, et c'était un geste rare qu'Alice appréciait. La plupart du temps, il parlait sur tout ce qu'il entendait au sein de la famille, et cela ne gênait personne sauf les taquins ou les grognons à temps partiel. Alice faisait partie de ceux-là, et elle aimait plus que tout venir chercher des noises à Edward, en toute amitié sororale et fraternelle bien sûr. Il était si extraordinaire, personne ne se rendait compte de la chance de le connaitre. Alice venait d'en prendre conscience, et elle en avait un peu honte. Bien sûr, elle avait toujours u à quel point son frère adoptif était exceptionnel, mais pas à ce point. Force était d'avouer qu'il avait toujours été son frère préféré, bien qu'Emmett ait une place importante dans son cœur. Doux, sensible, doué... Toutes les qualités possibles réunies dans un même être, et ses défaut, qu'il avait tout de même nombreux, ajoutaient encore à son charme. Elle lui était extrêmement reconnaissante de venir l'aider dans ces moments, qu'elle savait qu'elle gâchait. L'émotion bloqua un instant dans sa gorge la triste tirade qu'elle s'apprêtait à dire sans paraître nerveuse. Elle savait qu'Edward lisait dans ses pensées tumultueuses mais qu'il attendait patiemment qu'elle parle d'elle-même, et elle ravala ses sentiments pour ne pas le faire attendre plus longtemps :

    « Je comprends mais... Très sérieusement Ed, je ne suis plus la même. Regarde-moi, je n'apporte que la pitié autour de moi, je suis trop rabat-joie pour que Jasper supporte longtemps ma présence à cause de son don, je ne suis plus la plus joyeuse. Heureusement, ta fille rempli largement ce rôle mais... Je suis la seule à me sentir mal auprès d'elle, et je m'en veux. C'est moi qui a un dysfonctionnement, c'est moi qui a un problème. Tous vos dons fonctionnent quand nous sommes vers elle, le mien disjoncte. A cause de cette cécité, les Volturi pourront décider de nous... tuer il ne faut pas avoir peur de le dire, sans que je puisse vous prévenir. Et tout le monde mourra par ma faute... Et vous avez le droit de m'en vouloir, je devrais être en mesure de passer au travers du voile mais je n'y arrive pas. Je devrais aussi vous épargnez l'horreur de lire mes sinistres pensées, de sentir mes noires émotions, mais j'échoue aussi là dedans. Je suis lamentable Edward, et tu as le droit de m'en vouloir de vous pourrir ce bonheur. »

    Ses paroles enflammées réveillèrent un léger picotement dans ses yeux secs, désagréable et début d'un sentiment de honte. Voilà qu'elle pleurait. Elle pinça les lèvres et plongea les yeux dans le cou velouté d'Edward, les fermants sur cet avenir désespérément noir. Sa migraine s'estompait un peu, mais elle ne la perturbait plus. Le doux contact de la caresse de son frère dans son dos cambré la rassurait, en même temps qu'elle se blottissait comme un véritable nourrisson dans son étreinte. Elle était vraiment pitoyable, une véritable loque. Elle s'en voulait de faire souffrir Jasper, qui avait besoin de plus de joie autour de lui et qu'elle ne pouvait lui fournir. Elle s'en voulait d'être une source d'inquiétudes pour sa chère famille. Elle s'en voulait d'être aussi nulle, de ne pouvoir tout remettre en place. Cette émotion nouvelle la gênait tout autant, voire plus, que ses maux incurables. Qu'avait-elle fait pour mériter pareille sentence ? Elle n'avait fait de mal à personne, elle avait contribué à une quiétude dont elle ne pouvait pas profiter. C'était injuste. Edward était l'un des seuls à pouvoir l'aider dans ce domaine. Les autres, hormis Carlisle, avec leur compassion inutile mais si touchante, lui donnaient envie de partir loin pour ne plus les gêner. Edward en revanche un certain don pour les hypothèses et les déductions, de même que son père. Et c'était juste auprès de lui qu'Alice avait envie de se tourner, même si avoir des idées sur une éventuelles résolution de ses problèmes était illusoire. Seul l'éloignement pourrait les résoudre, mais ce choix n'était pas celui qu'elle voulait faire. Alors elle faisait semblant d'espérer, auprès d'Edward, même si lui seul pouvait savoir ce qu'elle en disait réellement. Toujours blottie contre son frère, elle demanda d'une voix faible où ne pointait aucune lumière :

    « Tu saurais me donner quelques théories, tu as toujours été le meilleur avec Carlisle dans ce domaine...Je sais bien que c'est dû aux loups et à... ta fille mais il doit bien y avoir un moyen de le contrer... Le pire pourrait arriver par ma faute, je ne vois que lorsque je suis loin ! Et encore, notre futur est bien trop mêlé à celui des loups et des hybrides pour que je puisse y voir clair... Je ne veux pas partir Ed, je vous aime... Si c'est avec toi que je veux parler, ça n'en est sûrement pas de même de ton côté. Je m'en veux tellement ! Et s'il-te-plait, ne me dis pas ce que ressent jasper à cause de moi, je ne veux plus le faire souffrir. Juste... Oublie-le, offre lui du bonheur. Tu me le jure ? »

    Elle planta ses prunelles dorées dans celles encore plus claires de son frère, soutenant son regard empli de compassion pour la première fois. Ce regard la gênait. Elle n'avait pas l'habitude qu'on la prenne en pitié, et elle n'aimait décidément pas cela. Elle avait beau s'esquiver à chaque coup d'œil, elle les ressentait dans son dos comme un fer chauffé à blanc. Ses yeux la piquèrent encore, jamais elle n'avait autant pleuré... Maintenant que les vannes étaient ouvertes, elle pouvait y aller sans gêne, elle avait déjà atteint le comble :

    « Merci beaucoup Edward... Tu es plus gentil avec moi que je ne le mérite. Même si nous ne sommes pas liés par le venin, tu est vraiment.... Le plus extraordinaire ! »

    Elle tint bon, elle n'alla pas fourrer sa tête une fois encore dans le cou d'Edward. Pourtant, elle était en proie à une véritable crise de larmes vampirique, elle avait juste envie de se cacher, d'oublier à quel point elle s'était laissée aller aux confidences. Elle n'était vraiment plus elle même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'll be your guide [PV Edward]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll be your guide [PV Edward]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: •• FORKS •• :: La forêt -