AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez  | 
 

 Hell's Bells Ring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Carmen Denali
    Admin - Sweet like a candy... ♥ But don't try to eat me !

avatar

— localisation : Just near my sweet family.
— humeur : ... Has always
— une citation ? : "L'esprit est vampire."
— coté coeur ? : En couple avec Eleazar ...
— un don ? : Aucun


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Hell's Bells Ring   Jeu 15 Avr - 1:19

Hell's Bells Ring




    Carmen s'élança gracieusement à travers les pins frémissants. La neige tombait sans bruit et la chevelure soyeuse de la belle hispanique en était couverte. Elle frôlait à peine le sol d'une blancheur immaculée, ne laissant pas la moindre trace de son passage. Malgré la vitesse à laquelle elle se mouvait, sa vision demeurait parfaitement nette. Elle étouffa un rire léger lorsqu'elle stoppa sa course en soulevant des amas de neige. Alors qu'elle aurait dû être éreintée après un tel effort, elle n'eut même pas à reprendre son souffle et se dissimula derrière des buissons touffus. Ses prunelles ambrées luisaient dans l'ombre de la végétation.

    Elle sentit la présence apaisante d'Eleazar auprès d'elle et détourna un instant les yeux de sa proie pour l'apercevoir. Il paraissait très concentrée sur son objectif. Carmen se retourna avant de bondir sur le dos du puissant animal. Elle l'envoya rouler dans les fourrés à une vingtaine de mètres. Elle se releva précipitamment et frappa de nouveau. L'imposant cerf se laissa lourdement tomber sur le sol dur et froid. Elle l'acheva rapidement se répugnant à le laisser souffrir trop longtemps. Bien que la chasse provoquait chez elle une certaine excitation, la jeune femme au grand coeur, n'éprouvait aucun plaisir à laisser agoniser un quelconque animal. Elle s'abreuva du liquide vital de la bête, puis se releva. Le feu qui meurtrissait sa gorge cessa enfin. Ses prunelles contenaient à présent un or liquide et brûlant. Eleazar avait également terminé et elle s'approcha de lui à pas feutrés, un sourire satisfait sur les lèvres.

    Elle se dirigea vers la villa avec une souplesse inimitable. Arrivée à proximité de cette dernière, elle se percha sur un pin immense juste au-dessus de son mari. Elle se laissa tomber à son côté en laissant une fine trace dans la neige cristalline. Elle se blottit dans les bras de son compagnon, déposa un léger baiser sur son menton de marbre et rejoignit la grande demeure en quelques enjambées sautillantes, sans pourtant se départir de sa grâce singulière. Elle entra par la fenêtre dans sa chambre. Elle prit l'initiative de se changer, sa chemisette en coton étant parsemée d'aiguilles de pin, de sève et de neige fondue. Elle revêtit une sublime robe en soie bleue nuit, dont les manches bouffantes tranchait sur sa peau blême, d'un voile de dentelle. Le vêtement paraissait léger pour la saison, mais convenait parfaitement à un vampire qui ne sentait pas la bise mordante hivernale. Elle coiffa rapidement ses boucles brunes en un lâche chignon, avant de descendre dans le vaste salon.

    La grande baie vitrée qui donnait sur la clairière était à son habitude grande ouverte. Un courant d'air frais traversait la pièce, apportant les fragances agréables de la forêt. Carmen décela le parfum des animaux, des plantes et de la neige qui avait drapée le paysage d'un long manteau blanc. Cependant, ce n'était pas tout. Une senteur inconnue se démarqua aisément. Celle d'un vampire.


    "Eleazar ?"murmura la jeune femme.

    avait repéré l'inconnu Son mari fut à ses côtés en quelques secondes lui aussi,. En le prenant par la main ils sortirent tout deux et se postèrent devant la villa. Carmen frémit en se rendant compte d'un détail qui lui avait jusqu'alors échappé, il ne s'agissait pas d'un "végétarien". Une jeune femme surgit alors des buissons. Carmen resta figée devant ses prunelles rouges sang. Elle s'avança prudemment en lançant un

    "Bonjour..." qui s'avéra plus froid, qu'elle ne l'aurait voulu.

    Elle se devait de se montrer chaleureuse, surtout qu'elle ne connaissait pas l'inconnue, probablement bien intentionnée. Mais étant donné la période actuelle, elle était plus que jamais sur le qui-vive.


    désolé pour le retard... :s

------------------------------
"And sometimes when you lie to me
Sometimes I'll lie to you
And there ins't a thing you can possibly do
All these all-detroyed lives
Aren't bad as they seem
But now I see blood and I hear people scream
Then I wake up
And it's judt another bad dream"...


Dernière édition par Carmen Denali le Ven 9 Juil - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : héhéhé en Alaskkkkkka !
— humeur : Féroce ( je suis prête à mettre le bazar de partout ;D )
— coté coeur ? : Mon tendre Caïus est mon seul et unique amour, c'est le seul qui réussit à chavirer mon coeur (enfin si j'en avais un)
— un don ? : Je peut accroître ou décroître les relations entre deux individus. Malheureusement, je ne contrôle pas très bien mon don.


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Mar 20 Avr - 12:31

    Elena parcourait rapidement la forêt, tout en évitant adroitement les pins, ses pieds effleuraient le sol enneigé, ne laissant derrière elle nul marque de son passage, tout en ne produisant aucun bruit. Un bise légère régnait en Alaska, venant caresser sa peau, tout en soulevant délicatement ses beaux cheveux blonds et le froid qui en provenait ne la faisait guère greloter. Quand elle frôlait un arbre, des amas de neige tombaient d'une branche à un tronc, se perdant dans le blanc immaculé. Ses cheveux étaient parsemés de flocons qui descendaient du ciel en continu, depuis son arrivée. Ses étoiles de neige virevoltaient selon le déplacement de l'air, découlant de nuages gris puis se posant délicatement sur le sol froid ou encore sur un objet quelconque. Le manque de sang humain la rendait légèrement affaiblie et sa gorge commençait à la brûler. Malgré le venin qui y coulait, il n'apaisa pas sa douleur. Elle poursuivit son parcours en mouvant ses jambes le plus rapidement possible e, direction des Denali. Tout en avançant, elle repensait au long périple qu'elle avait vécu.

    Elle avait débuté son voyage en quittant Voltera et donc les Volturi; sa nouvelle famille. Ce moment fut très émouvant pour chacun d'eux, malgré le fait qu'ils soient vampires. Ils portaient tous en eux un coeur, certes il ne l'utilisait pas souvent, mais il l’existait bien au fond de chacun d’entre eux. Elena eut beaucoup de mal à s’éloigner des Volturi, mais le plus difficile fut de se séparer de Caïus et de Jane. Cette jeune femme était très proche d’elle dut fait qu’elles étaient du même sexe mais surtout, car elles pensaient exactement pareil, raison qui les rendait inséparable. Caïus, lui, était son grand amour, elle savait que ce n’était pas réciproque, mais sa beauté était telle qu’elle en était tombée sous le charme. Elle avait essayé à plusieurs reprises de l’éviter, mais ses efforts restèrent vains. Après ses séparations, elle partit en direction de Rome tout en se mouvant à une vitesse incroyable, afin d’atteindre au plus vite cette ville. Tout en avançant, elle m’était déjà en place différents plans pour détruire petit à petit la famille qui allait l’accueillir. Elle se réjouissait d'avance de tous les coups plus que malhonnêtes qu'elle allait mettre au point. En parcourant les bois, elle se rappela le conseil qu’Aro lui avait fait part, quelques heures auparavant :

    « - Elena, il est très important que tu te rassasies, avant d’être en contact avec trop de proies, sinon tu pourrais perdre tout contrôle de tes sens. »

    Prenant en compte ses paroles, elle chercha son repas et réussit à trouver quelques habitations. Elle rentra dans chacune d’elles afin de trouver une proie. Enfin, elle découvrit un jeune garçon blondinet qui somnolait, allongé dans son lit. Elle s’installa auprès de lui, et elle ressentit sa gorge la brulée d’une atroce douleur, déclaré certainement par l’odeur si enivrante qui provenait du jeune enfant. Elle frôla à l’aide de ses doigts fins, mais d’une grande force la veine du garçon. Elle sentait son sang chaud coulé à flot et son coeur émettre des battements. La douleur augmenta tellement, qu’elle ne sut attendre plus longtemps. Elle retroussa ses lèvres sur ses dents et le mordit au niveau du cou. L’enfant tressaillit à la douleur, mais c’était déjà trop tard, il n’avait plus aucune chance de survivre à l’attaque de la belle vampire. Elle délecta la boisson chaude qui découlait de l’entaille qu’elle avait causé à l’aide de ses dents, jusqu’à se sentir rassasiée. À présent, elle ne ressentait plus aucune douleur, elle laissa le corps inanimé du pauvre enfant là où elle l’avait trouvé et s'élança à l'extérieur de la demeure. Elle poursuivit son chemin en direction de Rome, pour plus de sécurité, elle stoppa sa respiration, évitant avec de sentir les odeurs si alléchantes de ses proies. Le paysage de cette ville, ne changeait pas trop de Voltera, mais elle ne se trouvait pas dans les même lieu. Elle devait faire très attention de n’éveiller aucun soupçon sur sa vraie nature et devait faire en sorte de ne pas montrer les points qui caractérisaient son espèce. Tout d’abord, elle devait voyager en jours de pluie ou du moins nuageux pour que sa peau ne puisse pas briller comme des diamants. Elle eut beaucoup de chance car son périple se déroula lors de jours où on ne pouvait distinguer nul trace de soleil. Elle dut aussi porter des lentilles de contact de couleur brune, cachant ses belles prunelles bordeaux, éloignant avec de nombreux soupçons. Mais le venin qui provenait de ses yeux faisaient fondre les deux objets posés, chacun sur un oeil et devait donc très souvent les changer. Elle faisait très attention de ne rentrer en contact avec aucun humain, de peur qu’il sente le fraicheur et le dureté de sa peau. Elle surveillait le moindre de ses gestes, afin de ne pas paraître anormale. De Rome, elle prit un avion en direction de Seattle, un mince tapis de neige recouvrait le sol, mais la fine pluie qui tombait risquait à tout moment de la faire fondre. Arrivé à sa destination, elle monta dans un des appareils qui partait en direction de Juneau, survolant de magnifiques paysages. Des petit grêlons provenaient du ciel et se cassaient en milles morceaux en atterrissants sur le sol, laissant un tapis de petits cristaux. Arrivé dans cette ville, elle prit son dernier transport, un petit coucou pour pouvoir arriver au centre de l’Alaska à Fairbanks. De son petit hublot, elle pouvait contempler des immenses étendues recouvertes d’une épaisse neige. Des forêts étaient éparpillés un peu partout dans se magnifique paysage. Les grêlons de Juneau s’étaient transformés en de splendides flocons. À présent, elle traversait des pins pour atteindre les Denali, elle avait enlever ses lentilles de contact et pouvait maintenant faire ce qu’elle souhaitait sans avoir peur que quelqu’un découvre sa vraie identité. Elle arriva à rejoindre une somptueuse demeure, devant, se trouvait deux jeunes gens, un couple. Si elle en croyait les descriptions des Volturi, ils se trouvaient que c’étaient Carmen et Eléazard. C’était la première fois qu’elle voyait d’autres vampires, et qu’elles allaient prendre contact avec eux. Elena continuait d’avancer mais d’un pas lent, tout en les dévisageant. Carmen à son tour effectua le même geste mais en sa direction et lança :

    « - Bonjour ! »

    Sa voix était froide, Elena trouvait ça très étrange, elle ne l’appréciait pas au lieu qu’elle ne se connaissait pas, savait-elle déjà pour son plan ? Elena se dit que c’était une réaction tout à fait normal et prit la parole à son tour, de sa voix le plus chaleureuse :

    « - Bonjour, je porte comme nom Elena Callyopse Valentino. J’ai entendue parler de vous, et comme mon plus grand désir est de devenir végétarienne, j’ai voulu vous contacter et donc vous rencontrer. Serait-il possible si vous accepter ma demande, de m’apprendre à devenir végétarienne, que je puisse séjourner chez vous ? »

    Elena ne savait trop quoi penser des deux vampires qui se trouvaient devant elle. Elle continua de les dévisager, attendant une réponse de l’un d’entre eux. Elle se sentait légèrement affaiblie, le manque de sang humain lui brûlait la gorge de façon croissante. Pour l’instant, elle ne ressentait presque pas la douleur.


Dernière édition par Elena Valentino le Lun 23 Aoû - 21:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : Alaska
— humeur : Zen attitude ...
— coté coeur ? : En couple avec Carmen
— un don ? : Voit le don des autres !



• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Lun 10 Mai - 20:38

Le robuste animal tressaillit imperceptiblement en sentant la proximité de son dangereux prédateur. Ses prunelles ébènes teintées d'anxiété se tournèrent brusquement vers Eleazar. La pauvre bête, paniquée, chercha à s'enfuir mais le vampire avait déjà bondi. Il mordit dans sa chair et sa proie s'effondra lourdement au sol. Eleazar, assoifé, s'abreuva longuement de son sang puis se releva et se tourna vers sa compagne. Carmen était en train de finir son repas. Quelques secondes plus tard, elle se releva à son tour et Eleazar lui adressa son plus beau sourire. Ce dernier appréciait la compassion de Carmen envers ses proies. Elle avait du mal à les tuer et essayait donc de les faire souffrir le moins possible. Eleazar sourit intérieurement. Lui n'avait jamais accordé le moindre sentiment à ses victimes, étant donné que ce n'étaient pas des humains. Cependant le comportement de Carmen était touchant. Celle-ci lui rendit son sourire, puis ils partirent en courant, main dans la main, vers la demeure des Denali. Arrivé dans la maison, Eleazar s'installa dans le salon pour feuilleter le journal tandis que Carmen se changeait à l'étage. Soudain une odeur attira l'attention du vampire. C'était une odeur inhabituelle, qu'il n'avait encore jamais rencontrée. Carmen descendit pour rejoindre son mari. Eleazar la regarda furtivement et le regard qu'elle lui rendit confirma ses pensées. Un autre vampire dont ils ne connaissaient l'existence était dans les parages. Le couple sortit dans le jardin et attendit, tendu, la venue du nouvel arrivant.


Bientôt une belle jeune vampire émergea de la forêt et s'avança prudemment avant de s'arrêter à une cinquantaine de mètres d'eux. Ses longs cheveux blonds vénitiens se balançaient doucement au vent, caressant son visage pâle et fin. La belle vampire osa enfin croiser le regard d'Eleazar. Celui-ci fronça les sourcils : ses prunelles étaient rouge sang... Carmen le devança et lança un accueil plutôt froid. La nouvelle arrivante se présenta calmement, en gardant toutefois ses distances de Carmen. Elle s'appelait Elena Valentino et voulait devenir végétarienne, comme le clan de Denali. C'est alors qu'Eleazar sentit le don de la jeune vampire. Celle-ci pouvait jouer avec les liens qui unissaient les personnes. Eleazar serra légèrement plus la main de Carmen. Après une fraction de seconde d'hésitation, il formula la question qui lui brûlait les lèvres :

" D'où viens-tu ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : héhéhé en Alaskkkkkka !
— humeur : Féroce ( je suis prête à mettre le bazar de partout ;D )
— coté coeur ? : Mon tendre Caïus est mon seul et unique amour, c'est le seul qui réussit à chavirer mon coeur (enfin si j'en avais un)
— un don ? : Je peut accroître ou décroître les relations entre deux individus. Malheureusement, je ne contrôle pas très bien mon don.


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Mar 1 Juin - 20:06

    Elena n'arrivait pas à détacher son regard du beau brun. C'était un élégant Italien qui ressemblait étrangement aux membres de sa nouvelle famille. Etais-ce le Eléazar, celui qui s'était enfuit des Volturi ? Il les avait quitté pour une certaine Carmen qui se trouvait d'ailleurs aux côtés du bel homme brun. Cette jeune femme semblait perplexe de la présence d'Elena; il faut dire qu'elle avait toujours ses belles prunelles bordeaux qui viraient à l'écarlate. Cette couleur dévoilait sa véritable espèce, rappelant à chacun l'animal féroce qu'elle était, un prédateur dangereux qui pouvait tuer. Cette idée augmenta la douleur qu'elle avait dans la gorge, cette brûlure douloureuse qu'elle ressentait presque quotidiennement mais là elle semblait beaucoup plus forte que d'ordinaire. L'atmosphère était tendu, tous restait sur ses gardes ne souhaitant pas que les choses s'aggravent et finissent tragiquement. Ses iris noires reflétaient le paysage enneigé ainsi que ces jeunes interlocuteurs. Eléazar s'avança d'une démarche gracieuse, rejoignant sa femme. Puis d'un ton mielleux, une autre des caractéristique des vampires, il lui demanda d'où elle venait ? Elena savait que si elle répondait à cette question elle échouerait à sa mission et décevrait les Volturi. Elle ignora alors les paroles du jeune homme car elle ne voulait en aucun cas qu'ils apprennent qu'elle venait de Volterra. Elle se détendit et répondit avec beaucoup d'habilité à sa question:

    " - J'ai fait un long voyage pour atteindre l'Alaska. De ma contrée j'ai entendue beaucoup de bien sur vous. J'aimerais que vous me laissiez une chance de vous ressembler. Vous paraissez beaucoup plus simples, aimants, naturels, épanouis et votre vie a l'air d'aller pour le mieux."

    Ella avait pesé chacun de ses mots pour qu'ils touchent ses interlocuteurs. Elle voulait les attendrir et espérait que son plan allait fonctionner. Dans le cas contraire, elle allait devoir redoubler d'effort et certainement recommencer. Il continuait de neiger et elle secoua avec grâce ses cheveux, faisant ainsi virevolter les flocons qui s'étaient déposés sur ses mèches. La maison des Denali était accueillante, il faut dire que cela lui changeait des sous-sol de Volterra et de l'obscurité qui y régnait. D'ailleurs, elle pensait aux Volturi et essayait de se rappeler de ce qu'elle avait vécu avec eux il y a quelques jours. Elle se souvenait aussi de l'atroce voyage qu'elle avait fait. Elle continuait de fixer Carmen et Eléazar. Le ciel était gris et aucun rayon de soleil ne semblait traverser les nuages. Le vent continuait de souffler, la neige continuait de tomber mais elle ne sentait pas pour autant le froid qui avait dû la traverser. Sa gorge continuait de la brûler et espérait bientôt stopper cette douleur. Elle se demandait ce qu'elle allait manger. Elle n'avait plus le droit de goûter le sang humain, mais comment allait-elle faire ? Pour elle cet effort semblait impossible. Les humains étaient sa nourriture habituelle. Pourquoi faudrait-il changer le cycle alimentaire ? Cette idée la choquait tout en lui paraissant grotesque, elle ne comprenait pas à quoi servait cette concession. Pourquoi rendre les choses plus difficile qu'elles ne l'étaient ? Elle allait devoir souffrir une fois encore pour le Volturi; pour Caïus, Jane et tout les autres.


Dernière édition par Elena Valentino le Lun 23 Aoû - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen Denali
    Admin - Sweet like a candy... ♥ But don't try to eat me !

avatar

— localisation : Just near my sweet family.
— humeur : ... Has always
— une citation ? : "L'esprit est vampire."
— coté coeur ? : En couple avec Eleazar ...
— un don ? : Aucun


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Dim 20 Juin - 20:58

    Si son regard resta froid et dénué de sympathie, Carmen se détendit imperceptiblement. Après tout, l'inconnue ne paraissait pas si malintentionnée et il n'était pas dans sa nature d'avoir de tels préjugés sur les personnes qu'elle venait de rencontrer. Elle était loin d'apprécier le regard mielleux que la jeune femme posait sur son compagnon. Elle tenta malgré tout d'en faire abstraction. Non sans mal. Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut d'une voix légèrement plus chaleureuse qu'auparavant.

    "Nous sommes toujours disposés à accueillir ceux de nos semblables qui souhaiteraient se rallier à notre mode de vie. Néanmoins, la décision de vous accueillir ou non ne dépend pas uniquement de nous, mais de la totalité de notre clan."

    Elle avait volontairement insisté sur la deuxième partie de phrase, afin de lui démontrer qu'elle n'était pas encore la bienvenue, mais pour l'instant qu'une étrangère à ses yeux. De plus, la belle hispanique ne souhaitait pas prendre de risques, la menace représentée par les Volturis étant bien trop importante pour être prise à la légère. Si elle avait prit la parole au nom de son mari en plus du sien, c'était pour la simple raison qu'elle savait pertinemment qu'il partageait son point de vue. Du moins, elle l'espérait. Il paraissait en effet, bien moins réticent qu'elle. Elle mit de manque de prudence sur le fait qu'il n'ait pas eu connaissance de la vision d'Alice. Elle toisa une nouvelle fois la belle vampire, puis détourna le regard. Elle ne pouvait nier que les prunelles bordeaux d'Elena l'effrayaient. Le souvenir des Volturi, profondément ancré dans sa mémoire, refluait bien trop souvent à son goût. leurs prunelles à la lueur mauvaise. Elle fit signe à Elena de la suivre. Elle ne la quitta pas du regard lorsqu'ils rejoignirent la villa.

    Le paysage d'une blancheur éclatante, irradiait. La neige tombait en continue de plus en plus épaisse et des amas impressionnants bordaient la clairière. Carmen atteignit la porte en quelques enjambés. Elle pénétra dans le salon lumineux en cherchant le reste de son clan du regard. Elle devait leur avouer ses inquiétudes. Leur révéler qu'Alice avait eu une vision. Les informer que les Cullen étaient probablement en danger à l'heure actuelle. Lorsqu'elle aperçut Tanya de l'autre côté de la pièce, elle la rejoignit rapidement en entrainant son mari. La belle vampire blonde l'interrogea du regard, à la vue de l'inconnue. Elle les entraîna dans une pièce adjacente et lui révéla l'identité de la jeune femme. Elle aurait dû lui faire part de sa méfiance. Elle n'en fit rien. Elle se contenta de se retourner vers son mari et de le questionner du regard. Elle devait connaitre son avis sur la question, mais surtout le don que possédait Elena si elle en avait un.

------------------------------
"And sometimes when you lie to me
Sometimes I'll lie to you
And there ins't a thing you can possibly do
All these all-detroyed lives
Aren't bad as they seem
But now I see blood and I hear people scream
Then I wake up
And it's judt another bad dream"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : Alaska
— humeur : Zen attitude ...
— coté coeur ? : En couple avec Carmen
— un don ? : Voit le don des autres !



• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Lun 2 Aoû - 23:41

Eleazar se dirigea vers la demeure des Denali, Elena faisant de même quelques mètres devant lui. Il se sentait nerveux à la vue de sa silhouette fine, son déhanché parfait, son parfum de rose laissant une odeur envoûtante comme une traînée de pétales, ses cheveux qui se balançaient lentement dans la brise légère, ses jambes de mannequin... Eleazar sursauta. Il reporta son attention sur Carmen, honteux de s'être égaré quelques secondes. Sa compagne lâcha sa main pour les devancer et elle pénétra dans la maison, sans doute pour parler à Tanya. Il la suivit, laissant la belle vampire patienter sur le perron. Ils trouvèrent Tanya dans le salon. Elle les avait entendu arriver et les attendait, assise dans un des nombreux fauteuils. Elle se leva et se laissa guider par Carmen, ainsi qu' Eleazar, dans une pièce à part. Ce dernier percevait sans aucun mal la tension de Carmen. Sa compagne ferma vivement le verrou, réflexe d'humaine sans doute. Cela suffit à arracher un sourire à Eleazar. Il laissa Carmen expliquer la situation; Tanya fronça les sourcils mais ne prononça pas un mot. Quand elle arrêta son récit, Carmen se tourna vers son mari. Celui-ci savait ce qu'elle voulait. Son avis, évidemment, mais aussi le don d'Elena, si elle en avait un. Il prit une profonde inspiration, et parla en articulant lentement chaque mot :
"je ne sais pas ce qu'elle a exactement derrière la tête, mais je ne pense pas qu'Elena représente un véritable danger. Nous avons une force qu'elle n'a sûrement pas, la famille. Nos liens sont assez forts pour que rien ne les brise !"
Eleazar avait haussé le ton. Il y eut un blanc ;le vampire fronça les sourcils, en proie à une vive anxiété. Il regarda autour de lui. Sa femme et Tanya le dévisageaient, immobiles.
"Enfin, ... Je veux dire qu'il n'y a pas de raison de s'inquiéter."
Les deux femmes hochèrent lentement la tête. Eleazar bredouilla quelques mots d'excuse et sortit de la maison. Il croisa Elena, patientant innocemment appuyée sur un arbre. Il s'attarda un instant pour lui jeter un regard noir puis il partit en direction de la clairière qui se situait à une centaine de mètres de la maison des Denali.
Il se détendit en sentant le vent frais lui fouetter le visage. Il courait d'une souplesse féline, slalomant entre les arbres. Les rares rayons de lumière qui parvenaient à se frayer un chemin parmi les feuilles venait caresser ses bras, faisant scintiller doucement sa peau. Il arriva enfin dans la clairière. Il poussa un soupir. Celle-ci était inondée de lumière. Il repensa à l'adolescent qu'il était dans sa vie humaine. Il se serait roulé dans l'herbe, puis il aurait laisser la douce chaleur l'envahir. Mais il ne pouvait plus se le permettre. Des humains pouvaient le voir à tous moments, c'était trop risqué. Eleazar s'accroupit au pied d'un sapin. Il envisagea un instant de l'escalader, puis se ravisa en voyant passer un chasseur avec son chien. Si celui-ci le voyait, il serait obligé de le tuer. Or il n'en avait pas du tout l'intention. Il resta immobile quelques minutes et s'appuya contre l'arbre. Il se demanda si Elena avait usé de son don lors de la discussion avec Tanya. Elle avait peut-être essayé inconsciemment de dénouer les liens qui l'unissaient à Carmen. Soudain, il sentit une présence derrière lui. Il se retourna vivement. Elena se tenait là, une expression indéchiffrable sur le visage. Les deux vampires étaient face à face, cependant personne ne prononça un mot. Ils se regardaient simplement. Eleazar savait qu'il devait lui parler de son don. L'avait-elle utilisé tout à l'heure lorsqu'il s'était brusquement emporté ? Il lui fallait des réponses à ses questions. Il planta son regard dans celui d'Elena et attendit qu'elle se décide à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : héhéhé en Alaskkkkkka !
— humeur : Féroce ( je suis prête à mettre le bazar de partout ;D )
— coté coeur ? : Mon tendre Caïus est mon seul et unique amour, c'est le seul qui réussit à chavirer mon coeur (enfin si j'en avais un)
— un don ? : Je peut accroître ou décroître les relations entre deux individus. Malheureusement, je ne contrôle pas très bien mon don.


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Lun 23 Aoû - 21:15

    Elena utilisait son don sur les Denali. Elle savait qu'elle ne ressentait pas de douleurs lorsqu'elle l'utilisait. Elle se concentrait sur son objectif tout en avançant en direction de la villa. Elle se déhanchait devant le bel Eléazar pour soutenir son don et pour le séduire. Elle espérait que son odeur naturelle lui plaise. Carmen, elle, tenait la main du jeune homme et ne remarquait rien au jeu d’Elena. La belle vampire amplifiait les relations avec chacun des membres de cette famille et au contraire décroissait ceux entre Carmen et Eleazar. Mais elle savait que son pouvoir n’était pas sûr et pouvait parfois lui jouer de mauvais tour. Elle s’appliquait sur son jeu de séductrice et sur son don. Mais au bout d’un moment elle sentit qu'elle perdit le contrôle de la situation. Derrière elle, elle entendit Eleazar faire un léger soubresaut. Puis Carmen passa devant elle suivit de son mari, puis entrèrent dans la villa. Elena resta sur le perron à attendre, elle comprenait qu'elle n'avait pas réussit à tenir longtemps avec son don parce qu'elle n'était pas assez concentré. Elle se demandait bien ce qu’il disait à l'intérieur et s’ils avaient déjà des soupçons. Elle alla s’appuyer contre un pin puis vit sortir Eleazar qui lui jeta un regard noir. Elena se sentit mal pendant ces quelques secondes comme s’il savait tout d’elle, comme si le jeune homme avait tout compris. Le vampire partit en direction de la clairière en foulant le sol à vive allure. Ne voyant pas Carmen sortir de la maison elle le suivit. Le vent était frais et soulevait ses boucles. Elle évita les nombreux arbres avec adresse et laissa plusieurs mètres la séparer du jeune homme. Ses cheveux voltigeaient et une délicieuse odeur le caractérisait. Elena reprit ses esprits elle savait que c’était les effets qu’elle pouvait ressentir après avoir utilisé son don. Elena ne respirait pas mais elle connaissait tout de lui tel que les senteurs qu’ils portaient naturellements. Elle courra très vite et atteignit une clairière où il y avait beaucoup de lumière. Par réflexe, elle se mit à l’ombre d’un arbre. Quelques secondes lui suffire pour remarquer la présence d’Eleazar. En effet, le jeune vampire était appuyer contre un pin, réfléchissant et immobile. Elle s’approcha de lui et se posta derrière l’homme. D’un coup, il se retourna et la fixa. Face à face, ils se dévisagèrent. Elle attendit qu’il parle mais il ne le fit pas. Il la regardait sévèrement. Ils ne bougeaient pas. Elena avait peur et en même temps elle était intriguée. Elle déclara de sa voix la plus douce, ceci :

    - Alors, puis-je rester avec vous ?

    Elle secoua ses cheveux avec beaucoup de féminité pour plaire à Eleazar. Puis elle se concentra de nouveaux sur lui pour accroitre leur relation et cette fois-ci elle ne s'arrêta pas. Elle le regarda droit dans les yeux de son regard le plus doux, de son regard de biche. Elle s’approchait de lui doucement et en se déhanchant jusqu’à pouvoir presque le toucher. Elle clignait des yeux avec grâce. Elle pinça sa lèvre basse doucement, le plus naturellement possible. Elle espérait que son jeu de séductrice marche non pas pour qu'il réponde positivement à sa question mais pour qu'il tombe follement amoureuse d'elle. Le moindre de ses gestes étaient calculés mais restaient tout de même très naturels. Elle sentait l'haleine douce et fraîche d'Eleazar. Elle respirait de nouveau et prenait plaisir à sentir son odeur. Les cheveux d'Elena venaient à être soulever par le vent avec délicatesse et avec beaucoup de beauté, espérant que son interlocuteur soit charmé. Elle espérait que tout ce quel faisait allait payer; son don et son charme fatal. Elle avait mis aussi sur ses lèvre pulpeuse un peu de gloss afin de les faire briller et de les rendre encore plus tentante. Bien sûr Elena savait qu'Eleazar n'allait pas l'embrasser enfin du moins pas aujourd'hui. Mais elle voulait qu'il l'aime plus que tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen Denali
    Admin - Sweet like a candy... ♥ But don't try to eat me !

avatar

— localisation : Just near my sweet family.
— humeur : ... Has always
— une citation ? : "L'esprit est vampire."
— coté coeur ? : En couple avec Eleazar ...
— un don ? : Aucun


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Ven 27 Aoû - 19:53

    Carmen écouta attentivement les propos de son compagnons avant d'hocher la tête pensivement Elle fut surprise de voir Eleazar quitter la pièce aussi rapidement... Elle songea que si il ne les avaient pas averti d'un supposé don de la jeune femme, c'était probablement car elle n'en avait pas. Elle focalisa de nouveau son attention sur Tanya, attendant patiemment une réponse à sa question muette. Il lui sembla déceler dans son regard, malgré que ses traits soient impassibles, un mélange de doute et d'approbation. Elle acquiesça lentement. L'ensemble de la famille semblait s'entendre sur le fait que la nouvelle arrivante pouvait rester. Du moins pour le moment... Carmen laissa son regard divaguer. De trop nombreux doutes affluaient sans qu'elle puisse avoir sur eux un quelconque impact. Elle hésita. Devait elle révéler la source de son inquiétude à sa sœur adoptive ? La vision d'Alice la préoccupait énormément. Elle se rassura intérieurement tout en tentant de se convaincre de la sincérité d'Elena. Elle peinait malgré tout à croire, que la jeune femme désirait réellement adopter un régime alimentaire similaire au leur. Elle acheva ses réflexions sur le fait que si la belle vampire blonde tentait de les tromper, elle s'en rendrait compte rapidement.

    "Je pense qu'elle peut rester... Au moins le temps qu'on en apprenne un peu plus sur elle." murmura-t-elle.

    L'accueillir représentait aux yeux de Carmen un moyen de la jauger plus aisément. Elle regrettait de penser ainsi, mais la période actuelle ne permettait nullement d'accorder sa confiance au premier individu venu.

    Remarquant que son mari n'était toujours pas revenu et s'interrogeant sur son départ précipité. Elle décida de partir à sa recherche et d'annoncer à Elena la décision la concernant, qui avait été prise. Elle pensait trouver la jeune femme sur le perron de la villa, mais celui-ci était désert... Elle huma rapidement la trace bien connue de son compagnon. C'est avec étonnement, qu'elle constata qu'une seconde fragence, très probablement celle d'Elena, avait emprunté un chemin similaire. Elle entreprit de suivre ces odeurs. Sa course fut rapide. Sa longue chevelure brune flottait derrière elle, tandis que ce pas légers ne laissaient pas la moindre trace de son passage. Le crissement imperceptible des cristaux blancs sous ses pieds, résonnait comme une berceuse lointaine, à peine audible. Elle se délecta de la beauté de ce son tout en courant, toujours plus vite. Accélérant le rythme de la mélodie. Elle déboucha rapidement dans une clairière étincelante. Elle vit alors Eleazar. Il faisait face à Elena. Tout deux n'avaient pas encore décelé sa présence. Elle était effectivement dans le sens du vent. La démarche chaloupée, aussi bien que le regard enjôleur de Elena ne lui échappèrent nullement. Un masque de haine dur enveloppa son visage angélique. Le feulement rauque qui s'échappa de sa poitrine était, quand à lui tout, sauf humain. Elle les rejoignit en un bond gracieux et dévisagea froidement celle qui lui faisait face. La belle hispanique était étonnée par sa propre attitude mais ne la regrettait pas. Une certitude s'imposa à elle, tandis que son regard dorée, se figeait dans celui rouge sang de la jeune femme. Jamais, non jamais, elle ne lui ferait confiance.

------------------------------
"And sometimes when you lie to me
Sometimes I'll lie to you
And there ins't a thing you can possibly do
All these all-detroyed lives
Aren't bad as they seem
But now I see blood and I hear people scream
Then I wake up
And it's judt another bad dream"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : Alaska
— humeur : Zen attitude ...
— coté coeur ? : En couple avec Carmen
— un don ? : Voit le don des autres !



• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Sam 28 Aoû - 23:34

La question d'Elena prit Eleazar au dépourvu. Il s'attendait à ce qu'elle s'explique et voilà qu'elle lui posait la fameuse question. Il se rendait bien compte que tous ces battements de cils avaient un but. Mais il ne pouvait pas détacher son regard du sien. Elle était... hypnotisante. Il soupira doucement et prit délicatement le visage d'Elena entre ses mains. Il repoussa une mèche blonde qui tombait sur son front. Il sentit son haleine fraîche lui caresser la joue. La jeune vampire tant redoutée du reste de la famille Denali devint alors une admirable nymphe aux yeux d' Eleazar.

Celui-ci perçut soudain la présence d'un vampire qui courait en leur direction. Il identifia sans aucun mal sa femme. Il lâcha précipitamment le visage d'Elena et fit volte-face. Les traits de Carmen, d'habitude si impassibles, étaient déformés par la haine. Elle avait les yeux rivés sur la jeune vampire. Celle-ci eut un mouvement de recul en entendant son feulement rauque.
"Il ne s'est rien passé" se dit intérieurement Eleazar, comme si Carmen pouvait lire dans ses pensées. Il se rapprocha de la belle hispanique et lui toucha doucement le bras pour essayer de la calmer, en vain. Elle ne sembla même pas s'en apercevoir.
Eleazar était conscient qu'il était à l'origine de la colère de sa femme; tout cela était de sa faute. Maintenant il ne savait plus que penser d'Elena. Après quelques secondes de silence gêné, il hasarda :

"Nous ferions mieux de rentrer, Carmen."

Puis, voyant qu'elle ne réagissait pas, il prit sa main et ajouta dans un murmure :

"Je crois qu'Elena a compris. Viens."

Ils s'élancèrent dans la forêt main dans la main. Tout en courant, Eleazar réfléchissait. Était-ce encore le dangereux don d'Elena qui l'avait subjugué quelques minutes plus tôt ou... ses propres sentiments ? Il aurait presque préféré que ce soit le don de la belle vampire. Carmen avait toujours été fidèle et attentionnée envers lui. Eleazar ne voulait pas la décevoir. Encore moins avec une vampire non-végétarienne qui venait de débarquer comme une fleur dans sa vie.

Le couple était presque arrivé à la demeure des Denali. Au-dessus d'eux, le ciel se parait de milles couleurs, allant du rouge clair au violet profond. Le crépuscule s'annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

— localisation : héhéhé en Alaskkkkkka !
— humeur : Féroce ( je suis prête à mettre le bazar de partout ;D )
— coté coeur ? : Mon tendre Caïus est mon seul et unique amour, c'est le seul qui réussit à chavirer mon coeur (enfin si j'en avais un)
— un don ? : Je peut accroître ou décroître les relations entre deux individus. Malheureusement, je ne contrôle pas très bien mon don.


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Jeu 2 Sep - 21:36

Elena regardait Eleazar de ses yeux les plus doux. Il prit son visage avec ses mains douces. Sentir le contact de sa peau contre la sienne lui était très agréable. La jeune vampire se sentit étrange; comme ému, submerger par une drôle de sensation. Elle avait beaucoup de mal àdétourner son regard du jeune homme mais après quelques minutes à se dévisager, un bruit imperceptible vint la surprendre. Se sentant en danger, elle tourna la tête en direction du son quand elle découvrit Carmen courant en leur direction. La jeune femme avait l’air furieuse. Eleazar retira ses mains du visage d’Elena quand à son tour il vit la femme. Elle savait qu’il devait être honteux ce qui l’amusait beaucoup. Elle prenait sa mission très à coeur. Mais maintenant que Carmen était là et qu’elle avait vu son petit jeu, elle savait qu’elle allait devoir se défendre et redoubler de force pour pouvoir être de nouveau digne de confiance. Eleazar se plaça devant elle et déclara ceci à sa femme :

" - Nous ferions mieux de rentrer, Carmen."

Elena voyait bien que ces paroles n’avaient aucun effet sur Carmen. D’ailleurs la jeune femme continuait à lui jeter des éclairs et des regards noirs ce qui ne lui faisait d’ailleurs ni chaud ni froid. Elle restait malgré tout sur sa défense car le visage de la vampire végétarienne n’était pas plus détendu. Elle était furieuse et elle haïssait la jeune femme carnivore . Eleazar se trouvait auprès de sa femme essayant de la convaincre de ne pas attaquer. Il lui avait pris la main. Quand elle remarqua ce détail elle faillit ce pouffer de rire mais elle se retenu pour son plus grand bien. Comment osait-il encore faire ça après ce qui c’était passé entre Elena et lui. Il déclara alors :

"- Je crois qu'Elena a compris. Viens."

Etrangement, ces paroles la calma et ils partirent main dans la main, ma laissant au passage seule. Mais Elena avait du mal à avaler les paroles d’Eleazar, elle pensa vite à quelque chose d’autre pour se changer les idées mais pourtant ces questions tracassantes revenaient à chaque fois; est-il au courant ? Si oui, comment ? Et elle ? Elle chercha vite un nouveau plan, une idée lumineuse lui traversa l’esprit et elle pista Eleazar et Carmen afin de les retrouver. Au bout de quelques minutes elle découvrit la villa imposant et vit les deux silhouettes qu’elle cherchait. C’est à ce moment-là qu’elle cria ceci :

"- Carmen ! Caaaaaaaarmmmmmeeeennnnnn..."

Elle savait qu’ils l’avaient entendu. Elle allait jouer sa dernière carte, enfin peut-être pas mais elle espérait que cela allait marcher. Elle se concentrait sur les deux individus qui se trouvaient à quelques mètres d’elle, utilisant son don. Elle espérait que tout allait marcher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carmen Denali
    Admin - Sweet like a candy... ♥ But don't try to eat me !

avatar

— localisation : Just near my sweet family.
— humeur : ... Has always
— une citation ? : "L'esprit est vampire."
— coté coeur ? : En couple avec Eleazar ...
— un don ? : Aucun


• more about you •
— relations :
— adresse:

MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   Ven 3 Sep - 22:02

    Une animosité grandissante teintait les prunelles habituellement si amicales de Carmen. Une haine et une fureur sans nom s'étaient emparées de son doux regard, lorsque ce dernier s'était posé sur Elena. Il lui fut plus que difficile de quitter des yeux, le visage de celle qu'elle considérait désormais, comme sa rivale. Doucement une profonde incompréhension marqua ses traits lorsqu'elle leva ses prunelles brûlantes vers son compagnon. Il la prit par la main pour l'éloigner et dans une forme d'état second, elle se laissa entraîner jusqu'à la lisière de la forêt. Lorsque lentement, elle parvint à ordonner ses pensées contradictoires. Sa main s'échappa de celle du beau vampire. Le sentiment singulier de solitude qu'elle éprouva la surprit. Elle s'efforça néanmoins de détourner le regard.

    La belle hispanique se sentait vidée. Comme subitement anéantie et débarrassée de tout sentiments. Ce vide en elle lui paraissait nettement plus douloureux qu'une quelconque crise de larmes. Elle aurait d'ailleurs tout donné pour lâcher prise et se laisser aller en pleurant...

    Une dernière fois.

    Ses pas lui parurent lents et maladroits, presque semblables à ceux d'un humain. Elle était complètement anéantie et avait la désagréable impression que son monde s'écroulait. La désagréable impression d'avoir été trahie... Salie. Le soleil se couchait, nimbant le paysage alentour d'un dégradé de couleurs orangées. En temps normal, Carmen se serait extasiée devant la beauté des derniers rayons, reflétés sur le sol. Aujourd'hui, elle n'en avait pas la force. Elle avait une fois de plus, l'impression d'être épuisée. Elle détestait la sensation particulière que lui prodiguait ce sentiment. Lentement elle stoppa sa course et se retourna vers Eleazar.


    "Alors ?" lança-t-elle simplement.

    Un mot si simple dans lequel elle avait pourtant placé tant d'amertumes. Elle n'avait aucun autre choix que de prévenir Eleazar de la menace que représentait la nouvelle arrivante. Après avoir compris... Il était temps d'agir. Elle devait les protéger, c'était d'une importance capitale. Elle ouvrit la bouche pour prendre la parole mais n'en eut pas le temps... Elena. Elle s'éloigna.

    Peut être était-il déjà trop tard...


------------------------------
"And sometimes when you lie to me
Sometimes I'll lie to you
And there ins't a thing you can possibly do
All these all-detroyed lives
Aren't bad as they seem
But now I see blood and I hear people scream
Then I wake up
And it's judt another bad dream"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hell's Bells Ring   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hell's Bells Ring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: •• AROUND THE WORLD •• :: Alaska :: Denali -